Accueil
Couleurs rebelles, une nouvelle de l'auteur
4è de couverture
Synthèse
QUIZ
Avis lecteurs
On en parle
Portrait auteur
Lire 1 nouvelle
Vers les autres
Commandez le
..... (suite épisode 3) Après leur dernière nuit blanche, sans rêve, saturée de regrets, Maxime et Rouge entendirent le grincement de la serrure. On venait les chercher.
Leurs dernières images du monde se réduisaient aux grilles qui s’ouvraient sur leur passage. Les cliquetis de leurs chaînes résonnaient dans leur tête. Le claquement froid des serrures successives retentissait dans tout leur être comme un coup de fusil. Mais tout bruit restait le bienvenu pour eux qui ne fréquenteraient bientôt que le silence de la terre. Chacun fredonnait sa mélodie préférée. Les reporters filmaient leur passage, retransmis en direct par liaison satellite à travers toute la planète.
Pendant ce temps, Bleu et Elsa à la tête de tous les membres du mouvement, se dirigeaient vers la prison. Par crainte d’une tentative d’évasion, le Président avait fait renforcer les troupes tout autour. Déployés sur des centaines de mètres aux alentours, les soldats isolèrent un périmètre de sécurité.
Le rapport de force était en défaveur du mouvement. Mais comme un stratège improvisé dans l’urgence, Elsa domina son champ de bataille devant Bleu admiratif. Elle lança une première attaque frontale pour faire diversion, créa un flanc droit pour tenter d’ouvrir une brèche, puis sortit sa botte secrète, comme le cheval de Troie, au tiers de la bataille. Des rebelles, menés par Elsa, s’introduisirent par un passage oublié qui amenait directement dans les sous-sols de la prison.
Débordés, les gardes se trouvèrent prestement neutralisés. Barricadés dans cette forteresse, l’armada des forces en présence ne put infiltrer les lieux pour désamorcer la rébellion interne. Les commentateurs des médias se réjouissaient de se trouver au cœur du conflit, pour filmer la prise historique d’un bâtiment d’état.
La bataille semblait tourner à l’avantage des rebelles, quand le Président ordonna qu’on détruise la prison malgré les gardes et les journalistes retenus maintenant prisonniers. Heureusement, la chance permit à Bleu d’emporter la victoire finale.

Les couleurs surgirent spontanément de partout, surprenant tous les acteurs et stupéfiant la foule. Les murs des maisons se colorèrent, les feuilles des arbres retrouvèrent leur vert chlorophylle, et les fleurs éparpillèrent une oasis géante d’harmonie dans le désert quotidien.

La foule applaudit, des groupes se mirent naturellement à danser. Les sourires revinrent sur les visages comme des bourgeons sur les arbres dénudés. Le spectacle affaiblit les soldats, déstabilisés par les images prodigieuses et par le bonheur qui s’ouvrait devant eux.

Ils lâchèrent instinctivement leurs armes.


A SUIVRE ...

apocalypseinternet créé le 19/01/05
Dernière modif le 09/01/06